Etre mère Votre grossesse

Vous avez la parole : Mam’ange – le deuil périnatal

17 mai 2014

Je laisse la parole sur le blog à celles et ceux qui le désirent! Vous souhaitez vous aussi vous libérer, raconter votre histoire ? Ecrivez moi en cliquant ici : Contact 

Aujourd’hui c’est Mélanie qui a souhaité vous raconter son histoire et sa belle initiative :

Bonjour, je suis Mélanie 23 ans maman de Mattéo Moana 3ans et maman de Peyton Poerava née endormi à 20SA. Je suis donc comme on le désigne, une mam’ange vivant le deuil périnatal au quotidien.

Jusque-là une vie parfaite avec mon mari et mon fils, nous décidons donc de concevoir un petit frère ou une petite sœur. Mars 2013 je tombe enceinte mais je fais une fc précoce à 8SA. Puis, sans me soucier de l’après fc, je tombe de nouveau enceinte en juillet 2013. Le fameux cap passer des 12SA je respire enfin et je me dis que plus rien ne peux nous arriver. En Avril j’aurai enfin ma fille dans les bras. Jusque ce terrible 21 novembre 2013, me levant de la sieste avec mon fils je me rend compte que je perd du sang. Il est alors 15h30. Je pense évidement au pire. Je file aux urgences maternité. Ma fille se porte a merveille et on me décèle simplement une petite languette au niveau du col, rien de bien important pour eux. Mais mon instinct de maman me dit que ça ne va pas, que ce n’est pas normal de perdre autant de sang. Ils décident de me laisser en surveillance 48h mais me rassure.

Je caresse mon ventre, je parle à ma fille et je ne cesse de prier de me la laisser. Elle me répond par de jolis coups, ce sera une des dernières fois. Les pds sont en chute libre, les examens sont très mauvais. On me fait une énième échographie et ma fille tape du poing dans quelque chose qui aux dire du gynécologue  » ne rebondit pas comme le placenta « .

L’équipe médical se rend alors compte que c’est un HRP ( Hématome Rétro Placentaire ). Ma fille vient de me sauver la vie. Ils n’avaient pas vu l’urgence de la situation et ne comprenait plus vraiment. Ils viennent me voir en chambre et m’explique ce qu’il va se passer. Je suis avec ma mère et ma belle mère, je hurle de chagrin, je pleure toutes les larmes de mon corps, laissez moi ma fille !
Je sais à ce moment là que je risque aussi ma vie car je fais une très grosse hémorragie. Des dizaines de soignants arrivent, je ne comprend plus rien, j’ai l’impression de vivre un cauchemar. Je dois attendre mon mari qui garde notre fils, il est à 10min de la maternité mais la sage femme hurle : » on ne peut plus attendre ». La dernière personne que je verrais et qui me tiendra la main est ma mère.

Je suis dans cette salle froide, je ne réalise toujours pas. On me fait une césarienne en urgence et j’essaie de ne pas fermer les yeux de peur de ne plus jamais les ouvrir. Ma fille est née vivante mais non viable et s’est éteinte seule à 22h24 le jeudi 21 novembre 2013.

Une fois aux soins intensifs mon mari m’a rejoint, je suis très blanche et ne parle pas. Quand il me demande si je souhaite voir notre fille je répond que c’est évident. La seule fois où je pourrai voir ma douce perle. La sage femme nous l’apporte, je hurle et éclate en sanglot.

Ma vie s’est arrêter ce jour là. Depuis je me bat pour m’en sortir mais surtout pour tout les par’anges. J’ai vécu d’énormes traumatismes à ma maternité sur le suivi du deuil périnatal.

J’ai décider le 31 décembre 2013 de tout faire pour réaliser mon projet. Je suis photographe amateur depuis un long moment et j’ai envie aujourd’hui de le mettre a profit bénévolement pour les par’anges au sein des maternités dans le 83. Les enfants décèdés ne sont que très peu considérés par l’équipe soignante, et bien souvent les photos restent médicales. Elles sont donc très dures pour les parents à regarder et ne peuvent pas s’afficher à domicile comme on le souhaiterait. Moi même dans mon malheur c’est un comble que de ne pas pouvoir afficher les photographies de ma fille, alors que je suis passionnée de cet art depuis ma tendre enfance.

J’ai envie de par mon projet, de donner un peu de bonheur aux derniers instants qu’ils restent à ses parents avec leurs enfants, mais surtout des souvenirs agréables pour tout une vie. Je propose aussi bénévolement à des mamans devant subir une IMG d’immortaliser leurs grossesse. Je me suis fait mes photos de grossesse pour ma fille 2 semaines avant mon plus grand drame et aujourd’hui c’est tout ce qu’il me reste. C’est un combat perpétuel que je mène pour faire reconnaître l’importance d’avoir de jolies photographies et aussi de pouvoir le faire faire par une personne extérieur au milieu médical. Pour cela je recueille des témoignages, j’ai mon dossier de prêt, mais également je me fait tricoter des vêtements de toutes tailles pour toujours avoir une « trousse de secours » pour les enfants décèdés, également je me suis prit un téléphone portable sur lequel je suis joignable uniquement pour la photographie des anges 24h/24 et 7j/7 avec mon matériel toujours prêt à être emporter à n’importe quelle heure. Tous parents souhaitant faire appel à moi peut me contacter. J’aimerais avoir le partenariat avec les maternités pour que mes services soit proposer naturellement mais c’est très dur. Donc pour le moment je le fais par le bouche à oreille, pour que je l’espère dans ce malheur qui touche beaucoup de parents, certains puissent penser à moi si ça leurs arrivent. J’ai à ce jour ouvert une page Facebook pour faire connaître mon projet et également partager avec vous tous sur mes avancées qui peuvent être autre que la photographie.

Lien page Facebook
Je souhaite également sensibiliser le dimanche 14 septembre 2014 en réalisant une grande séance photo entre famille ou amis d’un ange ( toutes personnes concernées par la perte d’un enfant est le bienvenue ). Séance photo gratuite bien évidement qui se fera aux plages du Mourillon à 10h suivi d’un pic nique pour apprendre à se connaître.

Lien de l’événement 
Et je tiens à remercier Le coin des mamans du Var d’avoir accepter de pouvoir raconter mon histoire, et d’être sensible à tout cela.
Merci encore à vous d’avoir pris le temps de me lire et j’espère que nous y arriverons tous ensemble.
Mélanie, une toulonnaise depuis 23ans.

photo 5 (1) photo 1 (1) photo 2 (2) photo 3 (2)

You Might Also Like

6 Comments

  • Reply ClaireLulu 2 juin 2014 at 16 h 56 min

    Beau témoignage, je suis moi même mam´ange depuis le mois d’avril 2014 et les jours sont difficiles… Très beau projet que j’encourage vivement car la photo de notre bébé reste l’un de nos seul souvenir… Dommage que je sois si loin (76).
    Plein d’encouragement 🙂

  • Reply kristel 25 mai 2014 at 7 h 30 min

    quel triste histoire!!!! beaucoup de courage,

  • Reply Malau 18 mai 2014 at 18 h 49 min

    Superbe projet…
    Je serai peut etre des votres le 14/9/14, car je suis aussi Maman d’un Ange, Nataël parti à 32SA…

    Je vous souhaite que votre projet se concrétise…

  • Reply Maryne 17 mai 2014 at 23 h 36 min

    Joli et triste récit j espère que ton projet verra le jour et que la collaboration avec les cliniques et hôpitaux se feront en tout cas tout mon respect pour ta force a 23 ans!

  • Reply Rebecca 17 mai 2014 at 21 h 58 min

    Vraiment très émouvant. De ce malheur arrive un beau projet, quelle force. A travers ces lignes, je vois une telle générosité et envie de se battre qu’on ne peut que souhaiter réussite et bonheur.

  • Reply lauura 17 mai 2014 at 20 h 06 min

    Quelle beau projet, que de proposer vos services pour immortalisé tous ses anges !!! <3

  • Leave a Reply