#Etdefemme

I love Var – Ode à mes terres

8 octobre 2015

Je ne sais pas si c’est parce que j’y suis née, je ne sais pas si ce sont ses couleurs, ses habitants, son histoire, sa géographie, son climat mais j’aime mon Var. Je l’aime profondément, il est dans mes tripes ! Quand je pars en vacances et que je reviens ensuite chez moi, j’éprouve toujours cette sensation inexplicable de bien-être,de plénitude au moment où je suis sur l’autoroute et que je passe le péage de La Ciotat je me sens chez moi!

Le but de ce blog à la base était de découvrir le Var en famille, de donner une image moins superficiel du Var et des varois et de partager avec vous ma vision de mon pays ! J’espère après 2 ans et demi que j’ai réussi!

Du coup, ce soir j’ai envie de vous parler de ce que c’est le var pour moi, voici mon « Ode à mes terres »

Mon Var, c’est des milliers d’années d’histoire : de la Pierre de la fée de Draguignan (dolmen datant d’environ 2000 ans av JC) à l’amphithéâtre romain de Forum Julii (actuelle Fréjus) en passant par Telo-Martius et Port-La-Montagne (actuelle Toulon) mais aussi l’Abbaye du Thoronet et encore bien d’autres monuments ou trace d’un passé chargé d’Histoire et d’histoires.

Mon Var, c’est le bleu de la Plage d’Argent de Porquerolles,le bleu du ciel un jour de mistral,  c’est le vert clair des olives, le vert plus foncé des feuilles de vignes des vignobles des Côtes de Provence ou Coteaux Varois, le vert sombre du massif des Maures, le jaune et le rouge de nos marchés, le rouge et le noir de nos guerriers.

Mon Var, c’est des odeurs de thym et de romarin, de sel marin et de monoï, de jasmin et de lavande, de basilic et de pins, de cade et de marron, de poissons et d’oeuf pourri (ben oui, sur la plage de l’Almanarre, y’a des fois où ça pue).

Mon Var, c’est des embrassades, des sourires, des tapes dans le dos, des poignées de mains, des regards, des éclats de rire (un peu trop fort par moment), des visages bronzés (et des corps aussi, à partir de 60 ans il y en a même qui se transforme en lézard) et des corps huilés.

Mon Var, c’est des petits mots rigolos : « chichounes », « peuchères », « boulégue », « caguette », « tarpin », « pintades », « cagoles », « trompettes », « dégun », « emboucane », « pitchoune », « gatou », « pègue », « gave », « ensuqué », « boudiou », « bade », « bordille », « minot », « vé », « té », « mariole », « nine » et encore d’autres.

Mon Var, c’est les varois : fiers, têtus, généreux, râleurs, souriants, drôles, impulsifs et cosmopolites.

Mon Var, c’est Porquerolles, Bormes, Saint-Tropez, Toulon, Moissac-Bellevue, Le Pradet, Toucas, Fréjus, Néoules, Cuers, Le Castellet,…

Mon Var, c’est des parties de Volley sur la plage, c’est la vue depuis le sommet du Faron, c’est les balades en forêt, les fouilles dans les vignes, c’est les bals de village, c’est des feux d’artifices les pieds dans l’eau, c’est des soirées arrosées et enflammées, c’est les premiers pas de mes enfants, c’est des bisous cachés, c’est jouer dans la neige et redevenir une gosse, c’est des moments au soleil à bronzer à une terrasse de café en février, c’est l’odeur des lendemains de pluie, c’est des fous rires entre copains, des soirées entre copines, des boîtes, des restaurants, des récréations allongée dans la cours pour regarder les nuages, des saisons d’été , des glaces chez Barbarac à St Trop’, c’est mon fils, c’est ma fille, c’est ma jeunesse, c’est mon homme, c’est MA VIE.

I love Var - Ode à mes terres

Et pour toi, le Var c’est quoi ?

 

You Might Also Like

No Comments

Laisser un commentaire