Le jour où j’ai arrêté d’écrire

30 octobre 2018

En fait je n’ai jamais vraiment arrêté, j’ai juste plus réussi à publier. Je n’ai jamais eu autant soif d’écrire qu’à cet instant et pourtant j’étais incapable de publier.

Non pas vraiment par pudeur, parce que j’ai toujours réussi à dévoiler ici une intimité contrôlée (si vous croyez que je vais vous livrer mes failles les plus profondes vous vous mettez un doigt dans l’oeil – le faites pas ça peut faire mal < parenthèse la plus longue du monde>-) mais plus par peur d’être jugée (avec le recul sûrement parce qu’à moi toute seule je me jugeais déjà pour 1000 personnes)…

Vous le savez (ou pas), j’ai dans le même mois quitté le père de mes enfants et fermé ma société (ouais je sais, je me répète mais ceci est le tournant de ma vie, deux étapes douloureuses forcément, qui reviendront surement sur quelques billets d’humeur). Je suis passée aux yeux du monde du statut de working mum, mère investie et femme aimée à celui de trentenaire célibataire endettée et en fin de droits chômage. Ouais ça pique un peu vous voyez ? Le choc a été a rude!

Pendant cette période j’ai écrit. Pour moi, pour m’aider à tout digérer et parfois pour vous. Ma vie était devenue noire, mes écrits l’étaient aussi. Finie la légèreté, ils étaient incisifs, cyniques, sombres, trop réalistes… écris par une personne que je ne reconnaissais plus par moment mais que j’adorais découvrir.

On en revient au jugement (voir plus haut si vous suivez pas)! Comment écrire sur « maman du var » les aventures d’une femme un peu brisée qui est en train de se découvrir complètement femme et non plus maman ? Qui a des problèmes existentiels tellement plus différents de ceux d’une jeune maman ? Qu’auriez-vous pensé de moi ? Qu’est-ce que vous m’auriez répondu ? J’ai eu cette appréhension et j’ai surtout eu besoin d’apprendre à cohabiter avec cette deuxième moi avant de vous la présenter (même si j’en mourrais d’envie par moment).

Alors je n’ai plus écris, je vous ai même fuis, lâchement et sans regarder derrière moi parce que se retourner c’était trop douloureux et que j’avais atteint mon seuil maximal. En faisant le deuil de La Fée Poussette, j’ai fait le deuil de vous aussi… Vous qui étiez ce pourquoi je me suis lancée dans cette aventure. Vous qui étiez le reflet de « la mère épanouie et la femme aimée » que j’étais… Comment j’aurais pu continuer à rester avec vous ?

C’est le jour où j’ai arrêté d’écrire : c’était ce moment là. J’ai essayé de revenir en restant celle que j’étais avant mais ça n’a jamais marché, tout sonnait faux.

Vous emballez pas les meufs (et les mecs), tout ça c’était il y a un an/un an et demi… Maintenant je vais beaucoup mieux! J’ai réussi (hors période de règles et d’ovulation) à vivre avec cette seconde moi! J’assume ma bipolarité! Littéralement « pas toute seule dans ma tête » mais finalement qui est normal ? C’est tellement chiant d’être normal ! Je vous souhaite de devenir folles et fous et de l’assumer en fait ! Bon, bon, bon… Je vais maintenant faire les présentations pour que vous commenciez à aimer vous aussi cette autre moi!

Sur ce blog, elle s’appellera YOLO. YOLO pour You Only Live Once (si t’as séché tous les cours d’anglais, ça veut dire que « l’on a qu’une vie »), cette phrase, cette façon d’aborder la vie me plait tellement ! A double sens  » on a qu’une vie alors fonce » et « on a qu’une vie alors prends en soin » … Ce subtil mélange de folie contrôlée… J’adore cette fille la plupart du temps!

A présent sur ce blog, je vous préviens, il y aura beaucoup de billets d’humeurs! Beaucoup de YOLO (vous allez la kiffer j’en suis certaine) et quelques humeurs de MAMANDUVAR. Beaucoup de bipolarité donc 😉 Il y aura aussi quelques idées de sorties et de bons plans à faire en famille, mais moins souvent (qu’avant, parce que moins souvent que maintenant c’est plus rien en fait). Et surtout il y aura LUI. Celui qui réussi à mettre mes deux personnalités d’accord… Celui qui les connait toutes les deux et qui a largement contribué à les faire cohabiter… Oui il y aura aussi de temps en temps ou plus souvent je ne sais pas, des billets masculins et même parfois des billets à deux mains (enfin quatre du coup… vous avez compris quoi!). Il est peut-être réel ou c’est peut-être une autre personnalité ( si un psy me lit ou même mon médecin – oui mon médecin est déjà venu sur mon blog #fiertedyhpocondriaque- c’est du second degré les gars hein… allez pas me faire interner en HP svp)… Donc on en revient à LUI, allez savoir si il existe vraiment ou pas 😉 Vous le découvrirez surement vous même!

Vous l’avez compris, à partir d’aujourd’hui, je n’ai plus peur du jugement, je n’ai plus peur de vous montrer qui je suis devenue, je m’appelle Myrtille, j’ai 31 ans, je suis aussi YOLO et MAMANDUVAR et bordel de merde vous m’avez manqué !

Le jour où j'ai arrêté d'écrire Le jour où j'ai arrêté d'écrire

You Might Also Like

21 Commentaires

  • Répondre Johanne 7 novembre 2018 at 23 h 04 min

    Enchantée Yolo je n aime pas lire mais suis pourtant scotché sur ton blogspot depuis une heure quel plaisir à voir à te lire ! =)

    • Répondre mamanduvar 11 novembre 2018 at 21 h 06 min

      Merci Johanne <3

  • Répondre Martine Boyet 31 octobre 2018 at 11 h 25 min

    Heureuse de te retrouver,en plus tu es 2 maintenant,lol.
    tu m’as manqué,sincèrement…
    C’est parfois difficile de se relever des blessures de la vie. Mais tu es forte
    À bientôt Yolo

    • Répondre mamanduvar 1 novembre 2018 at 12 h 09 min

      Merci Martine <3

  • Répondre Emilie 31 octobre 2018 at 10 h 24 min

    Enfin de retour ! Donc ca y est notre super fée va mieux et c’est juste un vrai bonheur de le lire … certains deuils sont plus long que d’autres a faire, j’ai un petit mec de 6 ans et demi qui me parle encore de ta fée poussette et qui la regrette tant. hâte de découvrir la suite des événements !

    • Répondre mamanduvar 1 novembre 2018 at 12 h 10 min

      Merci! Mieux un peu mais j’ai bien morflé au passage faut se l’avouer! Bisous à tous <3

  • Répondre Chridtine Meyers pierre rocchi 31 octobre 2018 at 6 h 54 min

    Maman et grand maman, je lis beaucoup vos messages, participe peu mais qu’est ce ça fait plaisir de vous retrouver et découvrir Yolo et lui. J’ai toujours aimé votre façon d’ecrire Et encore plus maintenant

    • Répondre mamanduvar 31 octobre 2018 at 7 h 53 min

      Merci beaucoup <3

  • Répondre Marine 30 octobre 2018 at 23 h 26 min

    Comme c’est bon ! Trop hâte de découvrir YOLO ! On n’est pas que des mamans bordel de m**** !!!!

    • Répondre mamanduvar 31 octobre 2018 at 7 h 54 min

      lol! C’est clair qu’il ne faut surtout pas être qu’une maman <3

  • Répondre Julie 30 octobre 2018 at 22 h 35 min

    Toi ausiiiiiii tu nous a manquéééééé! Salut YOLO, hâte de te relire

    • Répondre mamanduvar 30 octobre 2018 at 22 h 58 min

      <3 merci

  • Répondre schmuck 30 octobre 2018 at 22 h 28 min

    je valide à fond et vais suivre avec plus grand intérêt cette Yolo qui me parle tant car moi même maman quarantenaire fraîchement divorcée et un peu dans le même état d esprit depuis 1 an.. youpiiiii ! ! vive la bipolarité

    • Répondre mamanduvar 30 octobre 2018 at 22 h 30 min

      Oui! Vive les fous! On va faire un gang!

  • Répondre Cherine Ghribi 30 octobre 2018 at 22 h 22 min

    Tu nous a tellement manqué, hâte de te lire et de vous lire

    • Répondre mamanduvar 30 octobre 2018 at 22 h 30 min

      Merci <3

  • Répondre Laure 30 octobre 2018 at 22 h 14 min
  • Répondre Marianne Maraval Épouse Bourtoule 30 octobre 2018 at 22 h 03 min

    Ça fait du bien de te lire ma poulette ! Tu me manques ! Gros gros bisous !

    • Répondre mamanduvar 30 octobre 2018 at 22 h 31 min

      Moi aussi poulette! beaucoup!

  • Répondre lyly flash 30 octobre 2018 at 21 h 54 min

    <3 tu nous a aussi manqué tellement bon de te lire

    • Répondre mamanduvar 30 octobre 2018 at 22 h 31 min

      Toi aussi! J’ai loupé tellement de choses !

    Laisser un commentaire