Etre mère Santé Vie de maman...

L’Abécédaire de la grossesse (et de la suite) : A comme Accouchement

16 avril 2015

Quand j’étais à l’hôpital, je me suis coupée du monde virtuel, ce qui ne m’a pas empêché de penser au blog, et j’ai même eu un milliard d’idées d’articles, dont celui-ci, je me suis amusée à faire un abécédaire de la grossesse !

 

A comme … Accouchement

Vous le savez, j’ai un pète au casque, je choisis donc de commencer par la fin ! L’aboutissement de la grossesse, la fin de cette période d’attente! Un moment que l’on attend autant qu’on l’appréhende ! On a souvent entendu pendant notre grossesse les histoire d’accouchements catastrophiques, on nous a gentillement relaté à quel point on va souffrir, qu’on va vouloir mourir tellement on aura mal… Les scientifiques comparent la douleur d’un accouchement avec une méga fracture de l’ensemble de tous nos os au même moment… Sympa l’image n’est-ce pas ? Bref, on croirait qu’il y a une obligation populaire de faire flipper la femme enceinte! Encore plus si on la sent zen et préparée… Je suis mauvaise langue ? Hum… Que la première femme enceinte qui n’a jamais entendu ce genre d’histoire me jette son placenta en pleine figure (oh!! ça va!)

En vrai, l’accouchement, c’est un mélange subtil de douleur et de douceur, un état de plénitude et d’angoisse! Un paradoxe : on veut qu’il sorte de là, mais on ne veut pas accoucher de peur d’avoir ‘mal! Je ne pense pas qu’il y ai un autre moment d’une telle intensité dans une vie. Et je suis ravie d’être une femme, juste pour pouvoir vivre ce moment!

J’ai eu de la chance, j’ai eu deux accouchements parfaits (à mon sens), différents mais complémentaires!

Le premier était doux et non douloureux pour me laisser le temps de savourer chaque minute de ce moment, la sortie de mon fils s’est faite dans le silence, la tranquillité et l’amour ! J’ai fait du faux travail pendant 3 jours, j’ai accouché 10 jours avant le terme, je n’ai pas perdu les eaux (ce qui rend les douleurs des contractions moins fortes), on m’a « imposé » une péridurale, sans que je sache qu’il était possible de ne pas la demander…Le second était complètement différent mais pas moins mémorable et agréable! Un dépassement de terme, j’ai perdu les eaux un matin à 6h, les contractions ont vite commencé, étaient tout de suite rapprochée, vite douloureuse… Un col qui ne bougeait pas! Des douleurs comme je n’en ai jamais connu! L’impression qu’on me brisait les os à chaque contraction, impossible de faire une péridurale car le col ne s’ouvrait pas… Une vraie souffrance! Un moment de répit avec une perf de dérivé morphinique, et puis la précipitation, en 1h tout c’était accéléré, dilatation complète sans péridurale, pas envie d’attendre pour une rachi-anesthésie, envie d’y arriver toute seule, envie de la rencontrer… Quelques minutes de poussées… Un mélange d’excitation, de stress et d’adrénaline! Pas de douleurs… Enfin un peu mais rien en comparaison des contractions ! Beaucoup de fierté et de bien-être après, la possibilité de bouger comme j’en avais envie…

Dans les deux cas, un moment intense et émouvant! J’ai compris à chaque fois ce qu’était l’instinct maternel, cet élan d’amour que l’on sent monter en nous lorsque l’on croise le regard de son bébé pour la première fois! Je les ai aimés à l’instant même ou je les ai vus! J’aurais donné ma vie pour eux (j’ai d’ailleurs failli laisser la mienne pour ma fille…) ! L’essentiel reste que notre bébé aille bien et je crois qu’on a toutes demandé au moment de l’accouchement si « bébé allait bien » …

Les accouchements peuvent être tellement différents entre chaque femme, entre chaque naissance, entre chaque équipe accompagnante, entre chaque maternité,… L’attitude du papa compte autant que l’accompagnement de la sage-femme!

Le second accouchement a été plus épanouissant pour moi, j’ai été plus maître de mes décisions, je me suis sentie plus écoutée! Moins médicalisé! Malheureusement, je trouve qu’il y a quand même un travail à faire en France, pour écouter un peu plus les mamans, les informer de toutes les possibilités qu’elles ont! Les cours de préparation à l’accouchement sont inégaux! Ils peuvent être basiques, en expliquant juste la forme et pas le fond, en n’expliquant pas l’ensemble des choix aux mamans, les préparants ainsi à être de bonne patiente pas embêtante! Et puis il y a les sages-femmes de compét’ (si Céline me lit, merci pour tout!) qui privilégient l’échange, qui ne jugent pas, qui suivent vos choix, vous écoute, vous rassure, et avec un tel accompagnement vous aide à vous dépasser si vous en avez envie! 

J’illustrerais cette article par une photo que j’ai trouvé via Pintersest et dont je n’ai certainement pas les droits d’auteur, mais je la trouve magnifique, saisissante et terriblement émouvante, donc monsieur l’auteur je peux la supprimer si vous le souhaitez mais ça n’enlevera pas toute la beauté de cette photo !  

L'Abécédaire de la grossesse (et de la suite) : A comme Accouchement 

 Je n’oublie pas non plus les Mam’anges, pour qui l’accouchement ne représente pas quelque chose de beau comme je l’ai cité plus haut! Je pense à vous et j’ai envie de vous envoyer beaucoup d’amour ainsi qu’à vos anges qui veillent sur vous ….

L'Abécédaire de la grossesse (et de la suite) : A comme Accouchement L'Abécédaire de la grossesse (et de la suite) : A comme Accouchement

You Might Also Like

5 Commentaires

  • Répondre Aureole 29 avril 2015 at 11 h 52 min

    Hello,

    J’adore ton billet. La deuxième grossesse est certes moins stressante que la première. 🙂

  • Répondre maia 18 avril 2015 at 7 h 25 min

    Et voilà tu m’as fait couler une larmes
    C’est malin.

    • Répondre mamanduvar 19 avril 2015 at 13 h 47 min

      Oh ben non… Bisous

  • Répondre Adélaïde 17 avril 2015 at 13 h 55 min

    Quand je vous lis j ai l impression que c est moi qui parle je dirai exactement la meme chose sur le manque d information donné au futir maman …

    • Répondre mamanduvar 19 avril 2015 at 13 h 48 min

      Oui, un vrai problème !

    Laisser un commentaire