Paste your Google Webmaster Tools verification code here
Etre mère Humeur

Maman pète un câble ou quand le burn-out nous guette !

15 juin 2015

Etre maman c’est quelque chose de grand, d’intense et de merveilleux mais c’est aussi des moments difficiles beaucoup d’incertitude et souvent de l’isolement! Il y a un tabou sur le mal-être des mamans, le baby-blues, la dépression post-partum, le burn-out ? Très peu de médecins vous en parle, très peu de sages femmes vous mettent en garde! Comment faire la différence ? Comment s’en sortir ? A travers mon histoire, j’ai décidé d’en parler ici!

Le baby-blues :

C’est une étape de déprime, de fragilité émotionnelle qui suit un accouchement! C’est lié à la chute rapide des hormones, mélangez à cela la fatigue liée aux dernières nuits difficiles de notre grossesse + la fatigue liée à l’accouchement qui est une étape éprouvante + les visites incessantes de la famille, des amis, du corps médical à n’importe quelle heure du jour et de la nuit… Bref! Même Hercule n’y échapperait pas! Il est plus ou moins important selon les femmes, plus ou moins douloureux… Certaines se sentiront tristes sans aucunes explications, d’autres angoissées, d’autres encore douteront de tout… Nous sommes différentes face à ça! En moyenne un baby-blues commence le troisième jour après l’arrivée de bébé (en même temps que la sortie de la maternité! Chouuuette!) et dure entre quelques heures pour les chanceuses et quelques jours (maximum une semaine!). Au bout de quelques jours, tout va mieux, on arrive à prendre un rythme avec bébé, on apprend à se comprendre, à se connaître,…

Maman pète un câble ou quand le burn-out nous guette !

Comment faire face ? Laisser faire le temps, avoir confiance en son instinct, s’entourer de personnes positives (et laisser de côté les « mais pourquoi tu fais ça » ou « moi je ne faisais pas du tout ça » ou « arrête de stresser… »), prendre le relais au maximum avec le papa pour dormir suffisamment (quand bébé dors, on dors ! Et le ménage attendra), s’imposer une organisation avec des horaires ou un ordre précis pour éviter d’être débordée, privilégier les visites médicales à domicile si c’est possible, ne pas rester seule et parler de vos ressentiments (même si ils vous paraissent idiots ou infondés ! Le dire est déjà une grande étape !), faire une cure en vitamines (vitamine D (angoisse et stress) et vitamine C) et en fer (surtout pour les mamans qui allaitent).

La dépression post-partum : 

Le mot dépression n’est pas utilisé à la légère ! Vous avez accouché depuis 1 mois maintenant et ça ne va pas mieux ? Vous vous sentez inutile ? Incapable ? Dépassée ? Triste ? Vous avez l’impression d’être une mauvaise mère ? De ne pas comprendre ses pleurs ? Vous n’arrivez pas à créer du lien avec votre bébé ? Vous angoissez continuellement ? Vous n’avez plus envie de voir les copines ? Vous dormez mal ou au contraire vous n’avez qu’une envie c’est de partir loin de tout pour vous reposer ? Vous ne mangez plus beaucoup ou au contraire pleins de cochonneries ? Vous faites sûrement une dépression post partum! Ça peut arriver à tout le monde! Pas besoin d’avoir un terrain dépressif pour plonger dedans! Ça peut vous pourrir la vie, vous pourrir votre couple et votre relation naissante avec votre bébé! Au premier signe de mal-être il faut en parler! Il faut se diriger vers son médecin! Les proches on tendance à minimiser vos sentiments! Adressez-vous à des professionnels de santé : sage femme ou médecin ! Malheureusement je trouve qu’en France il y a quand même un tabou sur cela! Des deux côtés! Les mamans qui n’osent pas en parler et les autres qui parfois parlent de déprime passagère ou normalise cela à cause des nuits difficiles ! Si vous êtes assez lucide sur ce qu’il vous arrive, n’ayez pas peur de le dire à votre médecin! Si on vous en parle dans votre entourage ne fermez pas les yeux! Essayez d’auto-évaluer si vous vous sentez mal ou non! Oui la vie de jeune maman c’est un bouleversement total, un véritable séisme dans votre vie, oui vous dormez mal ou moins bien, il est aussi normal de s’inquiéter de temps en temps! Mais l’amour et cet élan positif qu’entraîne la naissance d’un enfant doit être le sentiment dominant!! Si vous vous sentez plus inquiète qu’heureuse, plus triste qu’épanouie, c’est que quelque chose ne tourne pas rond! Idée reçue n°1 « ça va passer tout seul… » Non! Ça ne passe pas tout seul! Au contraire, ça s’envenime, ça s’installe, ça vous ronge et ça pourrit !

Maman pète un câble ou quand le burn-out nous guette !

Comment faire face ? En parler est la première étape. S’entourer de personnes qui connaissent et qui l’ont vécu ! Attention à ne pas prendre chaque cas pour une généralité! Cela peut-être plus ou moins fort selon les personnes! Aller sur des forums ou des groupes de soutient (virtuel ou réel avec les relais maman-bébé par exemple). Consulter chez un médecin et éventuellement chez un psy! Un traitement est souvent prescrit! Anxiolytiques ou anti-dépresseur ! En prendre ne veut pas dire que l’on est faible ou que l’on deviendra accro! Au contraire, cela montre que vous essayez de vous en sortir et il existe certains médicaments qui ne déclenchent pas d’accoutumance ! Parlez de vos craintes par rapport à ces médicaments à votre médecin ! Vous êtes la principale personne qui peut vous aider, c’est à vous de faire le premier pas et ensuite de vous laisser guider par ceux qui savent !

Le burn-out :

Le burn-out est en passe de devenir une des premières maladies professionnelles (quand il sera reconnu comme telle), c’est un sentiment de ras-le-bol, d’être dépassée par la moindre sollicitation, une fatigue physique mais surtout morale, l’impression d’être lessivée ! Les personnes ultra-connectées ont tendance à y être plus exposée ! Il y a 10 ans le burn-out n’existait pas ! Le cumul boulot, vie perso et réseaux sociaux est devenu un cocktail explosif! Notre rythme de vie à doublé en 100 ans, et pourtant nous n’avons pas muté en humanoïde, le corps est le même qu’il y a 100 ans! Dans une quête de vie bien remplie, on multiplie les activités, on devient multi-tâches! Et on cherche la perfection pour chacune d’entre-elle ! On veut être une super maman, on veut une belle carrière, on veut être une super amie, on veut s’épanouir physiquement et mentalement, on veut être une épouse remarquable,.. On ne veut plus s’ennuyer… On ne sait plus s’ennuyer ! A vouloir gagner du temps, on ne sait plus prendre le temps! Quand on a accumulé par exemple une dépression post-partum non « soignée » et qu’en plus on reprend une activité professionnelle, qu’on se remet au sport,… Il arrive un moment où le corps et l’esprit ne peuvent plus suivre ce rythme ! On est en sur-regime et le moteur explose ! Comment on explose ? Encore une fois c’est différent ! On crie plus, on pleure plus, on attrape tous les microbes qui traînent, on devient agressive… Ce n’est pas une maladie imaginaire comme certains le pensent! Personnellement j’ai passé, depuis la naissance de mon premier, des moments très difficiles (accident grave de mon chéri, changement de lieu de travail non volontaire et ambiance pourrie, décès, accidents moins graves de mon fils, séparation, septicémie…) à cela s’ajoute les soucis du quotidien, les casseroles qu’on trimbalent, .. On ajoute à ça une sur-activité : un boulot, un statut d’auto-entrepreneur, le blog, les groupes dont je suis administratrice… Bref à un moment j’ai littéralement pété les plombs ! C’était trop, tout le temps, sans arrêt, … Je ne suis pas du genre dépressive, je ne voulais pas qu’on me range dans une de ces cases! Je ne voulais pas me faire aider… Et puis j’ai craqué! Ma généraliste de l’époque à vaguement évoqué le burn-out, le surmenage quoi! Jusque là, je n’y croyais pas mais il faut se l’avouer : 2 baby-blues, une dépression post-partum et un burn-out plus tard… Maman a pété les plombs!

Maman pète un câble ou quand le burn-out nous guette !

Comment faire face ? En premier lieu CONSULTER! Seuls des professionnels de santé peuvent vous aider! J’en ai parlé à ma généraliste, puis j’ai été suivi un temps par un psychiatre ( ma première phrase dans son cabinet a été « j’ai l’impression que si je viens ici c’est que je suis complètement barge, pourtant je ne crois pas l’être) et par mon hypnothérapeute (ma sauveuse). Ma sage-femme pour ma seconde grossesse a été d’une grande aide aussi! Je ne vais pas vous mentir un petit traitement a été nécessaire mais rien de fort, le stade supp de l’euphytose rien de plus! J’ai aussi pris du recul sur ma vie, pour la voir d’un oeil extérieur ! J’ai ré-organisé mon temps virtuel, ma façon de vivre ma connect-addiction ! J’ai enlevé les notifications, les applications de messages privés, je me force à ne pas sortir mon téléphone quand je suis avec du monde (j’y arrive presque naturellement maintenant), je ne réponds plus aux appels quand je ne peux pas et je réponds à tous mes messages une fois par jour!! Ça parait con mais déjà ça permet de souffler. J’ai décidé de réaliser mes ambitions professionnels et je fais tout pour y arriver, étape par étape. J’essaie d’être plus dans l’instant, de savoir prendre mon temps, Il faut définir ses priorités, apprécier l’instant présent, les moments simples, les petites victoires, savoir dire non et limiter les activités chronophage. Voilà comment je remonte la pente, jour après jour!

Il est impératif de se prendre en main et d’en parler! On est des mamans, on est responsables de petit êtres qui deviendront ce que nous leur apprendrons à devenir! C’est important de vivre ses moments pleinement et de connaître le véritable épanouissement! J’espère que ce petit article de rien du tout brisera ce tabou, parce que oui être maman c’est difficile, on ne nous donne pas de mode d’emploi et comme lorsqu’on doit monter un meuble ikea sans exemple, des fois on a envie de tout casser ! Battez-vous les filles, le bonheur est à porté de doigts, il suffit de l’attraper !

Maman pète un câble ou quand le burn-out nous guette !

You Might Also Like

1 Comment

  • Reply SIBOUNI Hélène 15 juin 2015 at 21 h 45 min

    J’ai connu le baby bues après bb1. La phase maternité s’étant mal passée, j’ai accouché à St Michel, césarienne d’urgence et bb a été mis a Font Pré suite a une infection, en rentrant a la maison, moi qui d’ordinaire était si forte, je pleurais comme une madeleine au moindre trucs …. la plus petite chose, la plus insignifiante et je pleurais a chaudes larmes. Mon mari a eu en première réaction d’en rire, mais il a très vite compris, et me soutenait, me remotivait, prenait soin de moi. Le pire c’est que je me rendais compte de mon état et ca ne faisait que l’empirer ! J’espérais ne pas revivre ca pour bb2 et ca a été !

  • Leave a Reply